generateur pdf

Valorisation
des bois

Coupe de bande boisée résineuse © B. VIVET

Le bois constitue une réelle ressource naturelle et renouvelable de l'Aubrac. Bien qu'au coeur de plusieurs projets territoriaux (chaufferies bois collectives...) certaines essences souffrent toutefois d'un manque de valorisation dû à plusieurs facteurs : conditions de croissance et d'accessibilité difficiles, compétitivité d'autres filières et d'autres territoires, manque de débouchés...

La Charte forestière de l'Aubrac s'applique à chercher des solutions à ces différents problèmes.

 

Le projet « Design en itinérance douce »

Le projet Design en itinérance douce est un projet transversal porté par le projet de PNR de l’Aubrac et issu de la volonté :

- D’une part, de redynamiser la valorisation de certaines essences forestières peu mobilisées en Aubrac (phénomène identifié dans la Charte forestière de l’Aubrac) ;
- Et d’autre part, d’améliorer l’équipement du chemin de Saint Jacques de Compostelle et l’accueil des pèlerins sur cet itinéraire phare de l’Aubrac.

 

Genèse du projet

S’appuyant sur une expérience similaire menée dans la réserve de Biosphère des Vosges du Nord, le Syndicat Mixte de préfiguration du Parc naturel régional de l’Aubrac s’est associé à l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Arts (ENSAAMA – Olivier de Serres) pour proposer une gamme de mobilier d’extérieur liée à la pratique de la randonnée.

Il a été demandé aux étudiants en première année de Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (DSAA) d’imaginer une gamme de mobilier d’extérieur :

- fonctionnelle,
- au design novateur mais identitaire de l’Aubrac,
- mettant en avant un mélange des matériaux bois et pierre.

 Afin de s’imprégner de l’Aubrac, 20 étudiants en DSAA sont venus passer une semaine, courant avril 2017, en immersion totale sur l’Aubrac. Au cours de ce voyage d’étude, ils ont pu rencontrer divers acteurs qui participent à la renommée et à l’aménagement du territoire : la Forge de Laguiole, la Coopérative Jeune Montagne, la Grange au Thé, la Maison de l’Aubrac, le Jardin Botanique d’Aubrac, les Ateliers du Bès, les Bâtisseurs en pierre sèche, la carrière de lauze des Schistes lozériens, un éleveur lozérien de race Aubrac le CRITT Bois de Rodez, l’Institut de la Pierre de Rodez et ils ont même parcouru, accompagné par les bâtiments de France, le tronçon Nasbinals – Aubrac du chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Forts de ces rencontres et de cette expérience, par groupe de 2, ces étudiants ont ensuite travaillé à l’élaboration de leurs gammes. Ils ont commencé par identifier ce qui, selon eux, faisait la force de l’Aubrac, puis ils ont converti ces marqueurs en concepts qui ont été traduits en éléments de mobilier.

 

Les 3 lignes de mobilier en compétition

10 gammes, toutes très différentes les unes des autres, ont été proposées au projet de PNR de l’Aubrac qui a dû en retenir 3 à approfondir et à proposer au territoire.

Parmi ces 3 gammes, une seule sera définitivement sélectionnée. Elle fera ensuite l’objet d’un prototypage qui permettra d’ajuster les points techniques de sa fabrication et d’optimiser au mieux son coût de production.

Une fois cette gamme développée, il sera proposé aux acteurs économiques, touristiques, institutionnels... de l’Aubrac de la déployer sur tout le territoire afin d’en renforcer encore son unité.

 

La ligne BOUGNAT

Pour Rémy Chritoud et Damien Alaux, concepteurs de la ligne de mobilier BOUGNAT, l’Aubrac est un territoire de caractère où l’Homme, malgré la rudesse du lieu, a su tirer profit des richesses que lui offrait son environnement. Au travers de cette gamme, ils ont souhaité retranscrire ce lien étroit tissé entre l’Homme et son environnement, à l’origine des savoir-faire identitaires locaux.

Ils ont alors désiré faire vivre aux randonneurs, pèlerins et autres voyageurs une véritable « expérience Aubrac », tout en les initiant à la contemplation, à l’observation et à l’éveil des sens ; de façon à ce qu’ils retrouvent toute la spiritualité qui se dégage du lieu.

Ainsi, ils se sont basés sur des  marqueurs identitaires forts du territoire, tirés de l’histoire actuelle de l’Aubrac mais aussi de son passé comme l’évoque le nom de cette ligne : les Bougnats, ces Aubracois qui transportaient le charbon vers Paris. Cette gamme se décline autour d’une mise en valeur des matériaux, de leur traitement et des savoir-faire sur le territoire lui-même, ceci dans une volonté de démarche constructive et durable : cette gamme réemploie des éléments in situ et possède une ambition de redévelopper une économie locale autour d’un traitement naturel du bois : le bois brûlé.

Plus concrètement, cette gamme se compose d’une pièce maîtresse qu’est l’abri, autour duquel se déclinent table et assises, panneau d’information, franchissement de clôtures et bornes signalétiques et « directionnelles ».

 

Pour plus d’images et des mises en situation de la gamme BOUGNAT, vous pouvez consulter le document complet en Cliquant ici

 

La ligne COUPARAS


Pour Arthur Rivière et Côme Rouanet, concepteurs de la ligne de mobilier COUPARAS, l’Aubrac, au cœur du Massif central, est riche d’un incroyable passé géologique dévoilant au promeneur une très grande diversité de roches. Par leur gamme de mobilier, ils ont souhaité mettre en avant les savoir-faire des tailleurs de pierre en proposant plus un mode de mise en œuvre, une technique de création, qu’une suite d’éléments de mobilier bien définie.

 Ils ont alors désiré tirer parti de la spécificité des roches locales pour donner au randonneur l’opportunité de découvrir ces « terroirs géologiques » d’une autre manière.

 Ainsi, la singularité de leur mobilier consistera au tranchage, facettage, surfaçage in situ de la pierre brute pour en dégager des zones d’usage, d’information et de balisage. De cette façon, il sera possible de concevoir des mobiliers unitaires ou des mobiliers de plus gros volume en fonction de la quantité de roche environnante. Cela permettra au mobilier de remanier le milieu sans le dénature, de rectifier la roche en imprimant la marque du tailleur de pierres. Cette approche, outre fonctionnelle (création de mobilier), aura la particularité d’éveiller la curiosité du randonneur en révélant l’intimité des pierres !

 Plus concrètement, cette gamme est conçue autour d’un principe de mise en œuvre : le tranchage de la pierre. L’élément central de la gamme est donc constitué de la pierre tranchée en guise d’assise, de balisage ou de panneau d’information. Le bois vient alors enrichir le procédé pour créer le support d’information ou l’abri.

 Pour plus d’images et des mises en situation de la gamme COUPARAS, vous pouvez consulter le document complet en Cliquant ici

 

La ligne IN SITU

Pour Éléonore Chevreuil et Loïc Feuillard, concepteurs de la ligne de mobilier IN SITU, l’Aubrac est  un territoire qui a su tirer parti des ressources locales pour se développer. De tout temps, les initiatives de ses habitants ont concouru à la création de richesses à l’origine de sa notoriété actuelle : de la mise en place de l’activité pastorale par les moines à la valorisation du Thé d’Aubrac en passant par la création de la coopérative Jeune Montagne ou la relance de la race Aubrac.

 Ils ont alors eu comme intention de mettre en valeur le geste des Hommes sur la nature, en cherchant toujours à créer un équilibre avec celle-ci, contrairement à notre société industrielle.

 Ainsi, les notions d’équilibre, de geste, voire de dénuement, sont centrales dans leur projet. Cette quête d’équilibre passait donc par la recherche de gestes constructifs simples. Ils se sont alors penchés sur le principe de greffer des objets manufacturés sur des éléments du paysage existant (d’où le non de leur gamme In Situ), et plus particulièrement ceux liés à l’histoire agropastorale de l’Aubrac : les pâturages délimités par des murets de pierre sèche ou des clôtures aux piquets en bois. Le couteau de Laguiole leur offrait alors différentes solutions d’assemblage transférables à leur mobilier.

 Plus concrètement, cette gamme très complète est entièrement conçue autour d’une notion « d’équilibre/déséquilibre » qui caractérise chacun des éléments de mobilier dessiné : une verticale pas tout à fait verticale, à l’origine d’un certain dynamisme et au service d’une simplicité d’assemblage.

Pour plus d’images et des mises en situation de la gamme IN SITU, vous pouvez consulter le document complet en Cliquant ici

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS !

Pour nous donner votre avis sur la ligne qui vous parait la mieux adaptée à l’Aubrac, veuillez Cliquer ici

 
 

Remerciements

Un grand merci à :

- Tous les étudiants du DSAA 1 Design produit 2017

-  Mme. GILLE, interlocutrice du projet à l’ENSAAMA
-  M. SOUBEYRAN et M. DEVINAST, professeurs de design à l’ENSAAMA
- Tous les acteurs locaux ayant participé au voyage d’étude :

• M. André Valadier, Président du Projet de Parc naturel régional de l’Aubrac
• Mme. Ève Brézet, Conseillère départementale de la Lozère et Maire de Recoules d’Aubrac

• Mme. Christiane Marfin, Maire de Saint Chély d’Aubrac
• M. Patrice Gintrand, Architecte des Bâtiments de France de Lozère
• M. Thierry Rudelle, UDAP de l’Aveyron
• Mme. Cécile Ducoulombier, La Grange au Thé
• Mme. Charlène Prince, Coopérative Jeune Montagne
• Mme. Laura Vigroux, La Forge de Laguiole
• M. Renaud Quichaud, Les Ateliers du Bès
• M. Roland Jacques, Les schistes de Lachamp
• M. Yannick Delmas, Bâtisseur en pierres sèches
• Mme. Nathalie Moulin, Maison de l’Aubrac
• Mme. Sabrina Zède, Jardin Botanique de l’Aubrac
• M. Émile Chabert, Éleveur race Aubrac
• Mme. Catherine Dumortier, Centre du Ventouzet
• M. Arnaud Mallet, M. Paul Vergonjeanne, M. Maxime Archenault, Institut Supérieur de Recherche et de Formation aux Métiers de la Pierre (ISRFMP)
• M. Jérémy Geisler, CRITT Bois de Rodez

 

Contacts 

Benjamin Vivet, Chargé de mission Forêt et Filière bois – Syndicat Mixte de préfiguration du Parc naturel régional de l’Aubrac
b.vivet@projet-pnr-aubrac.fr – 05 65 48 19 11

 Régine Pechberty, Chargée de mission Charte – Syndicat Mixte de préfiguration du Parc naturel régional de l’Aubrac
r.pechberty@projet-pnr-aubrac.fr – 05 65 48 19 11